La faune du lac d'Annecy PDF Imprimer Envoyer

On trouve les oiseaux suivant sur le plan d'eau du lac  d'Annecy : bruant des roseaux, cygne (il y a même eu, en 2002 et 2003, un rarissime cygne noir vers la réserve naturelle du Bout-du-lac), cormoran, fauvettes (rousserolle turdoïde, verderolle et effarvatte), foulque macroule, goéland, grèbe huppé, héron, mouette rieuse et râle d'eau. Plus rares, goéland cendré, gros-bec casse-noyaux, martin-pêcheur.

Famille de cygnes sur le lac d'Annecy

Les canards, il en existe plusieurs espèces. Les plus nombreux sont les canards colvert, mais on trouve aussi, eider à duvet, fuligule milouin, fuligule morillon, harle bièvre, macreuse brune. Plus rares, canard chipeau, garrot à œil d'or, harelde boréale (les hivers très froids), nette rousse.

Parmi les espèces migratrices et autres qu'on trouve autour du lac on peut citer : alouette des champs, coucou, fauvette à tête noire, guêpier d'Europe, hirondelle, martinet alpin, martinet noir, pigeon ramier, rougequeue noir et tarier pâtre.

Depuis 1999, la population d'oiseaux est en décroissance rapide. Selon la Ligue pour la protection des oiseaux et la fédération des chasseurs, le nombre d'oiseaux, des espèces sur lesquelles porte l'étude, aurait diminué de 45 % sur la période 1999-2005.
1999     2000     2001     2002     2003     2004     2005     2006
3 139     3 603     2 394     2 587     1 918     1 511     1 689     1 326

* Ce recensement est fait dans le cadre du programme européen Wetlands international. Comptage exhaustif effectué chaque année en janvier depuis la berge sur les mêmes points d'observations.

Les espèces les plus en déclin sont le canard colvert (-76 %), le harle bièvre (-65 %), le fuligule morillon (-62 %) et le cygne tuberculé (-56 %).

Plusieurs facteurs semblent être la cause de cette baisse de population, alors que dans le reste de la France ou même dans la région, le nombre d'oiseaux tend plutôt à augmenter.

* La lutte contre la puce du canard ou dermatite cercarienne — voir § Puce du canard — a eu pour conséquence d'abattre des milliers de canards colvert tous les hivers depuis 2002. Les nombreux tirs auraient eu pour conséquence de déstabiliser les oiseaux et de les pousser à se disperser et à migrer sur d'autres plans d'eau plus tranquilles.
* Les cygnes, dont le nombre est passé d'une soixantaine en 1995 à 17 en janvier 2006. Selon la rumeur, ils seraient capturés pour être mangés et leurs œufs disparaissent des nids. De fait le cygne est un oiseau peu apprécié de quelques chasseurs et pisciculteurs.

Poissons

* ablettes,
* blennies fluviatiles,
* brèmes et brèmes bordelières,
* brochets (Esox Lucius, un brochet de 113 cm a été pris en novembre 2005 à Veyrier-du-Lac),
* carpes (une carpe de 42 kg et d’un mètre de long vient se nourrir dans les roselières de Saint-Jorioz),
* chabots,
* chevesnes, corégones, (Coregonus lavaretus ou féra),
* écrevisses américaines et écrevisses californiennes,
* gardons (rutilus rutilus), goujons (cotus gobio),
* lottes de rivière (Lota lota),
* ombles chevalier (Salvelinus alpinus),
* perches (Perca fluviatilis, appelée localement perchat, perchot ou perchaude),
* tanches,
* truites fario (Salmo trutta fario) et truites (Salmo trutta lacustris, une truite de 5,1 kg et de 82,5 cm a été prise vers la plage de Menthon-Saint-Bernard). Les truites se reproduisent dans les affluents du lac.

Cependant la ressource piscicole est assez faible, puisque elle est estimée entre 90 et 100 tonnes de poisson pour tout le lac, ce qui permet une pêche annuelle maximale de 30 tonnes à répartir entre pêcheurs professionnels et amateurs.

À la fin des années 1990, la découverte de silures dans le lac — aujourd'hui disparus — avait jeté l'émoi au sein de la communauté des pêcheurs.

Mammifères, batraciens, reptiles, zooplancton

* Les mammifères : musaraigne aquatique, musaraigne de Miller (rare), campagnol et surmulot (très nombreux), castor (au Bout-du-Lac dans la réserve, ils ont été réintroduits en 1973 en Haute-Savoie).
* Les batraciens : grenouille rieuse, grenouille rousse, crapaud commun.
* Les reptiles : vipère aspic, couleuvre verte et jaune, couleuvre d'Esculape (aquatique), couleuvre à collier, couleuvre vipérine (aquatique), orvet, salamandre commune
* Le zooplancton : les crustacés (copépodes (cyclops), cladocères (daphnies) et gammares), les vers (rotifères et annélidés), les cilliés (protozoaires).
* Les bivalves : anodontes, moule zébrée venue de la mer caspienne, corbicula fluminea venu d'Asie et qui envahit le lac.
* Les mollusques : limnées dont une des espèce est porteuse du cercaire, parasite à l'origine de la puce du canard.
* Les cnidaires : hydres, plus rarement des méduses d'eau douce.
* Les protozoaires : ophrydium versatile en association avec l'algue chlorelle.
* Les vers : tubifex que l'on trouve en bas de certains tombants, piscicola sangsue que l'on voit souvent sur les brochets, glossiphonie une autre sangsue.
* Les bryozoaires : christatella.
* Les crustacés : argulus munie de pièces buccales acérées pour s'accrocher aux poissons comme le brochet.

Source : www.fr.wikipedia.org